Les auteurs du Cahier habitationLe 29 novembre dernier, la Corporation de développement communautaire Action Solidarité Grand Plateau (CDC ASGP) lançait, en présence de plus de 65 intervenants de différents groupes communautaires et aussi d’élus comme le maire Luc Ferrandez, le Cahier Habitation 2012. Développé par le Comité habitation/aménagement urbain de la CDC ASGP, ce document illustre une situation complexe, bien loin du stéréotype de quartier branché exempt de pauvreté qu’on accole souvent au Plateau.

Avec son statut de quartier branché, le Plateau-Mont-Royal connaît depuis plusieurs années d’importantes transformations en ce qui a trait à son habitation. Aux côtés d’une population aisée habitant des condos luxueux et fréquentant des restaurants chics s’en trouve une autre aux visages multiples, aînéEs, familles, personnes immigrantes ou défavorisées, qu’on a trop souvent tendance à oublier.

Afin de briser les stéréotypes, la Corporation de développement communautaire Action Solidarité Grand Plateau (CDC ASGP) a mené une enquête de fond pour illustrer les grandes tendances de l’habitation de ce quartier central. Directement impliqués dans la rédaction du Cahier Habitation, Fulvia Spadari (CDC ASGP), Christelle Proulx Cormier (Rayside | Labossière architectes) et Rafaël Lamy (Comité logement Plateau Mont-Royal), ont accepté de présenter le document et la démarche qui a mené à sa réalisation.

Quelle était votre intention en rédigeant un portrait de l’habitation sur le Plateau Mont-Royal ?

Fulvia Spadari : « C’est important de documenter les enjeux, d’avoir des données concrètes à leur sujet, comme c’est également important d’avoir un regard global sur l’enjeu de l’habitation dans nos quartiers. À tous les jours, les groupes communautaires et les citoyens ont besoin d’avoir une prise, de comprendre et d’agir sur ces questions-là. Le Cahier Habitation leur fournit les outils, données et analyses, pour les aider là-dedans.

Dans le processus même de l’écriture du Cahier, nous avons rencontré différents groupes, nous nous sommes solidarisés avec leurs causes et avons intégré leurs problématiques dans une série de revendications communes. En plus, et c’est important, le Cahier Habitation donne la vraie couleur du Plateau, ça nous le fait connaître tel qu’il est, avec ses problématiques de pauvreté comparables à celles des quartiers voisins (Rosemont et Centre-Sud). Arrêtons de penser que le Plateau est sur une autre planète et que la pauvreté est ailleurs!

Le Cahier Habitation, ça sert à se documenter et c’est aussi un outil de mobilisation pour les groupes sur le terrain qui se l’approprient et l’approfondissent. C’est eux qui font que ce document existe. Par exemple, avec le Cahier de 2005, on a mis de l’avant la question du logement social et on a vu que les gens se la sont appropriée, tant au niveau de l’arrondissement que sur le terrain. »

De votre côté, quelle était votre motivation à vous impliquer dans ce projet?

Christelle Proulx Cormier : « Nous sommes un bureau privé, c’est vrai, mais à vocation sociale. Ça fait plusieurs années qu’on participe aux travaux de la table de quartier – maintenant en tant que membre – et on participe aux travaux du Comité habitation et aménagement urbain. Étant donné qu’on a cette capacité, en aménagement urbain, de travailler avec les cartes et de rendre ça parlant, tout de suite on a proposé de participer à l’élaboration de ce document pour qu’il illustre les enjeux de façon visuelle. Quand on met des cartes devant les gens, ça suscite toujours des discussions, ça leur permet de s’approprier l’information et ça contribue à démocratiser les documents.

De façon générale, c’est aussi une question qui nous concerne puisque nous produisons nous-mêmes du logement social et communautaire en tant que bureau d’architectes. Nous travaillons dans le milieu communautaire et la réalité, on la voit et on la sent bien, donc on cherche à avoir un impact local. »

Quel impact souhaitez-vous que ce document ait ?

Rafaël Lamy : « Pour nous, au Comité logement Plateau Mont-Royal, c’est extrêmement important de faire connaître les revendications et les enjeux dans le quartier pour s’en servir comme levier de pression auprès des différents paliers de gouvernement. On veut faire connaître aux différents acteurs la position des organismes communautaires du quartier, à savoir qu’il faut plus de logement social et protéger les droits des locataires. »

CPC : « L’idée c’est que ça ait des suites, on ne fait pas de beaux documents pour les mettre dans les bibliothèques. C’est un document et une démarche qui sont évolutifs. Bientôt on va avoir les nouvelles données du recensement de 2011 et on pourra mettre le document à jour. Le lancement d’aujourd’hui permet aux acteurs locaux et aux décideurs de mieux le connaître. Il faut que, collectivement, on s’approprie les moyens et les enjeux pour faire avancer les choses et qu’il y ait des changements réels. »

Lancement du Cahier HabitationLa situation du logement social sur le Plateau Mont-Royal

Bien au fait de la problématique du logement social et présent au lancement, le maire Luc Ferrandez a accepté de prendre quelques minutes pour donner son point de vue sur la question.

Comment voyez-vous la problématique du logement social et comment se positionne-t-elle dans le futur de l’arrondissement, notamment pour la rétention des familles ?

Luc Ferrandez : « Il n’a plus de possibilités, pour une famille qui dispose de deux salaires annuels de 35 000$ ou, pire, d’un seul de 50 000$, de s’installer sur le Plateau. La seule possibilité d’accueillir ces gens-là, c’est du logement social.

Une des possibilités c’est que, dans les grandes coopératives du Plateau comme celle de 650 logements de Milton-Park, les personnes commencent à vieillir. C’est un potentiel que personne ne mentionne jamais, mais j’y crois, j’espère qu’il va y avoir un renouvellement et que les gens vont avoir l’énergie et la générosité de transmettre ces logements de qualité à d’autres personnes.

L’autre source, ce sont les terrains vacants comme ceux de l’école des Premières Lettres ou de l’ancienne voirie municipale où se déploient des projets de quelques dizaines ou même centaines d’unités. Il y a aussi les nouvelles constructions. Quand un propriétaire veut construire plus de 40 unités, on lui demande qu’il y ait du logement social. Malgré tout, on parle quand même de chiffres microscopiques. Ce n’est pas comme ça qu’on va accueillir les 5000 familles qu’on voudrait accueillir sur le Plateau.

Il n’y a pas de solution facile. Il reste que chacun défende son logement, que chacun défende son bail, que lorsqu’on lui propose une expulsion, même si c’est pour 15 000$, qu’il résiste. Ce n’est pas juste pour lui, c’est pour la personne qui va suivre. Il faut garder les logements dans le stock de logements. En gros, quand même, je suis pessimiste. L’évaluation de 2000 logements sociaux de la CDC ASGP, c’est vraiment le maximum. Si on l’atteint, on va être vraiment contents. »

Marc Ouimet
Pour la Corporation de développement communautaire Action Solidarité Grand Plateau (CDC-ASGP)

Quelques liens sur le sujet

Quelques données sur l’habitation sur le Plateau Mont-Royal

  • Plus de 100 000 résidants
  • Environ les trois quarts des ménages sont locataires mais la proportion des ménages propriétaires s’est grandement accrue au cours des dernières années
  • 44% des locataires se retrouvent sous le seuil de la pauvreté
  • Seuls 6,7% de tous les logements occupés sur le Plateau sont les logements sociaux

Les recommandations du Cahier Habitation 2012

Le logement social et communautaire

Maintien des unités existantes

1- La CDC ASGP recommande que soit maintenu et entretenu adéquatement un nombre de logements locatifs abordables suffisant pour les besoins de la population;

2- La CDC ASGP recommande de lutter activement contre la fin des subventions annuelles du gouvernement fédéral allouées aux logements sociaux;

Favoriser le développement du logement social : une priorité !

3- La CDC ASGP recommande de rendre la Stratégie d’inclusion obligatoire pour tous les projets de nouvelle construction de 200 unités et plus, mais également aux projets de moins de 200 unités

4- La CDC ASGP recommande de faire passer la proportion d’unités de logements sociaux de 15 % à au moins 30 % dans l’application de la Stratégie d’inclusion;

5- La CDC ASGP recommande de réserver de manière systématique, le foncier public pour la construction de logements sociaux et communautaires et que la Ville de Montréal (Arrondissement du Plateau-Mont-Royal) acquière de nouveaux terrains et bâtiments pour ces fins;

Le logement locatif « privé »

Stopper la conversion et maintenir les unités pour familles

6- La CDC ASGP recommande que soit interdite la conversion des logements locatifs en copropriétés de tous types;

7- La CDC ASGP recommande de maintenir la typologie de logements pour l’accueil de familles avec enfants;

8- La CDC ASGP recommande de construire massivement des logements sociaux et communautaires et notamment pour familles avec enfants;

Les maisons de chambres

Socialiser les maisons de chambres

9- La CDC ASGP recommande que soit mis en place un système pour permettre au milieu communautaire de faire l’acquisition des maisons de chambres privées restantes et transférer ces maisons de chambres ou immeubles acquis à des OSBL en habitation;

Les populations vulnérables

Aînés, itinérance et santé mentale : une place pour chacun

10- La CDC ASGP recommande que la Ville de Montréal et l’Arrondissement du Plateau-Mont-Royal s’assurent que toute sa population ait accès à un logement décent répondant à ses besoins, surtout si ceux-ci sont particuliers, en favorisant le développement de projets d’habitation sociale pour les personnes « vulnérables » et isolées;

Les outils d’urbanisme au service d’une réelle mixité sociale

Une volonté politique forte et exprimée

11- La CDC ASGP recommande que la Ville de Montréal et l’Arrondissement du Plateau-Mont-Royal fassent preuve de réelle volonté politique et mettent en place des mesures plus efficaces pour user de leurs pouvoirs en matière de règlementation et d’outils urbanistiques pour favoriser le développement de projets d’habitation sociale et communautaire;

Le potentiel de développement

Acquisition et réserve de sites

12- La CDC ASGP recommande que la Ville de Montréal acquière et réserve le terrain de la STM, situé à l’angle de la rue Franchère et de l’avenue Mont-Royal, pour le développement de logements sociaux et d’équipements collectifs;

13- La CDC ASGP recommande que le terrain de la Voirie municipale St-Grégoire, situé à l’angle des rues St-Grégoire et Christophe-Colomb, soit réservé exclusivement pour le développement de logements sociaux;

14- La CDC ASGP recommande que le 5655 de Gaspé soit entièrement voué au développement d’un projet à vocation sociale;

15- La CDC ASGP recommande de se doter collectivement d’une vision à long terme sur l’ensemble des terrains et bâtiments publics et parapublics (municipaux et gouvernementaux) ainsi que sur les sites religieux.